Prix de la rhinoplastie secondaire en Turquie

Écrit par Maria Bianchi

Votre nez est-il encore trop gros selon vous? Votre rhinoplastie ethnique est-elle allée trop loin – ou pas assez loin ? Ou peut-être souhaitez-vous simplement affiner le bout de votre nez ou avez-vous des problèmes respiratoires depuis votre première rhinoplastie. Si l’un de ces scénarios vous semble familier, vous êtes peut-être candidat à une rhinoplastie de révision en France, ou alors en Turquie ou en Tunisie pour des prix plus avantageux. Vous n’êtes pas seul. Bien que les statistiques varient, environ 15% des rhinoplasties primaires nécessitent des révisions pour une raison ou une autre.

Pour la grande majorité des gens, la deuxième opération est liée à un problème esthétique spécifique, comme une pointe tordue, ou à un problème fonctionnel, comme une difficulté à respirer. Les problèmes ne sont pas forcément dus au chirurgien initial. Tous les aspects de la guérison ne sont pas sous le contrôle du chirurgien, et certaines variations anatomiques peuvent poser des problèmes chirurgicaux particuliers.

Rhinoplastie secondaire réussie réalisée chez Istanbul Aesthetic Center

Envisager une rhinoplastie de révision

Opter pour une rhinoplastie de révision n’est pas une décision qui doit être prise à la légère. La procédure de révision peut être beaucoup plus compliquée que la rhinoplastie primaire et nécessite un chirurgien ayant une connaissance approfondie de la structure nasale et de la technique chirurgicale. Elle peut donc être plus longue à réaliser et coûter beaucoup plus cher.

Certaines personnes retournent chez le chirurgien plasticien qui a pratiqué leur intervention initiale pour une révision. D’autres recherchent un nouveau chirurgien spécialisé dans la rhinoplastie de révision. Cette décision dépend de l’expertise du chirurgien et de vos relations avec lui. Ne retournez pas chez votre chirurgien d’origine simplement parce que cela peut être moins cher. Assurez-vous que le chirurgien que vous choisissez comprend bien la raison du problème et qu’il peut le résoudre.

Photo avant après

Une discussion ouverte et honnête avec votre chirurgien sur vos attentes et vos objectifs est l’une des étapes les plus importantes pour réussir l’intervention et la récupération de la rhinoplastie avec votre intervention secondaire. Idéalement, vous avez eu cette discussion avant votre première rhinoplastie, ce qui réduirait au minimum la nécessité d’une rhinoplastie secondaire, mais il y a des moments où une rhinoplastie de révision est nécessaire. Si vous devez subir une rhinoplastie de révision, veillez à expliquer clairement pourquoi vous n’êtes pas satisfait de votre première opération du nez.

Aujourd’hui, certains chirurgiens utilisent des programmes d’imagerie en 3D pour vous montrer à quoi peut ressembler votre nouveau nez sur votre visage. Ce genre de maquette virtuelle peut vous aider à mieux gérer vos attentes. Toutefois, il n’est pas possible de réaliser tout ce que vous désirez ou qu’un chirurgien peut dessiner. Votre futur chirurgien doit également vous montrer des exemples de nez qui reproduisent vos problèmes et vos objectifs, et démontrer qu’il sait comment produire le look que vous souhaitez.

Lors de votre consultation de rhinoplastie secondaire, votre chirurgien plasticien examinera également votre peau, la solidité de vos cartilages et la structure osseuse, et évaluera la quantité de cartilage disponible, car une greffe est presque toujours nécessaire. Les greffes peuvent créer une meilleure forme et soutenir les voies respiratoires – deux raisons de pratiquer une rhinoplastie secondaire.

Rhinoplastie secondaire : Ne vous précipitez pas

Attendez au moins un an avant d’envisager une rhinoplastie de révision. Si une partie du gonflement nasal diminue presque immédiatement, il peut s’écouler un an avant que tout les gonflement ne disparaissent. La plupart des chirurgiens pensent qu’un léger gonflement dure encore plus longtemps. Il faut également au moins un an pour que le tissu cicatriciel se ramollisse (davantage si vous avez déjà subi deux ou trois rhinoplasties), et une cicatrice ferme peut empêcher votre chirurgien d’effectuer une correction adéquate.

Photo avant après

En fin de compte, au bout d’un an, vous aurez une idée plus réaliste de ce qui ne va pas – ou pas du tout – avec votre nouveau nez, et votre chirurgien sera plus à même de le corriger. Si vous retournez trop tôt pour une rhinoplastie de révision, vous pouvez transformer un problème mineur en un désastre majeur ; soyez donc patient.

Information sur l’opération chirurgicale

Les opérations de rhinoplastie secondaire varient pour chaque patient. Les problèmes peuvent survenir dans n’importe quelle zone du nez, y compris la partie supérieure, la partie inférieure ou la pointe du nez. Votre rhinoplastie de révision doit être personnalisée pour répondre à vos préoccupations.

La rhinoplastie de révision peut être effectuée sous anesthésie locale et sédation, ou sous anesthésie générale. L’opération peut prendre plus de temps qu’une rhinoplastie primaire, parfois jusqu’à quatre heures. En revanche, une rhinoplastie primaire prend une à deux heures.

Lors d’une révision chirurgicale du nez, l’objectif est de restaurer à la fois la structure et la fonction. Dans certains cas, le chirurgien peut essayer de recréer la symétrie en ajoutant ou en enlevant du cartilage. Si nécessaire, du cartilage supplémentaire peut être prélevé dans la cloison nasale, l’oreille ou une de vos côtes. En général, il est plus facile de régler les problèmes lorsque l’on n’a pas retiré suffisamment de cartilage lors de l’opération primaire, car votre chirurgien peut revenir en arrière et retirer davantage de cartilage. Le plus souvent, cependant, la rhinoplastie de révision consiste à ajouter du cartilage pour ouvrir les voies respiratoires ou pour recréer la forme et les proportions.

La rhinoplastie de révision peut être pratiquée sur la face interne du nez (rhinoplastie fermée) ou sur la face inférieure du nez entre les narines (rhinoplastie ouverte). La rhinoplastie fermée présente l’avantage d’être moins traumatisante et moins invasive pour les tissus car le chirurgien ne découvre que les zones qui doivent être corrigées, alors que l’approche ouverte implique une dissection plus large et davantage de déconnexion et de reconnexion des structures de soutien. L’approche fermée peut être plus sûre si vous avez des cicatrices provenant de chirurgies antérieures du nez, mais certains chirurgiens préfèrent l’approche ouverte pour l’exposition qu’elle procure, ou pour mieux comprendre et visualiser les cas compliqués.

Ne choisissez pas votre chirurgien uniquement parce qu’il pratique une technique particulière : trouvez quelqu’un qui vous explique bien la procédure, qui a du bon sens et qui, en toute confiance, veille sur vous.

Chaque rhinoplastie de révision est unique. Il n’existe pas de chirurgie de révision du nez unique.

Rhinoplastie de révision ou produit de comblement ?

Remplissage : oui ou non ? C’est la question qui se pose lorsqu’il s’agit de corriger certaines des irrégularités et asymétries qui se produisent à la suite d’une rhinoplastie. La rhinoplastie de révision est une procédure courante, bien que compliquée. C’est pourquoi certains chirurgiens peuvent choisir d’aplanir les imperfections qui en résultent à l’aide de produit de comblement.

Mais est-ce efficace ? Entre de bonnes mains et sur le bon nez, le bon produit de comblement peut faire des merveilles.

Les produits de comblement injectables peuvent être des alternatives moins coûteuses et plus sûres qu’une chirurgie secondaire du nez, mais ils ne sont pas sans risque et ne constituent pas une solution à toutes les imperfections. Les produits de comblement ne doivent pas être utilisés à la place d’une chirurgie primaire et/ou de révision du nez ; cependant, certains produits de comblement peuvent jouer un rôle dans des corrections mineures.

Actuellement, les produits de comblement à base d’acide hyaluronique (tels que Restylane et Juvederm), les gels d’hydroxylapatite de calcium (comme Radiesse) et le silicone liquide ont tous été utilisés en dehors des indications pour traiter les difformités nasales. La silicone peut être délétère et peut augmenter le risque de complications graves telles que des nodules, cellulite et ulcération.

De la même manière que la technique d’injection peut faire une différence en termes de satisfaction lors du remplissage des plis du visage. De telles pratiques jouent également un rôle dans la correction des imperfections nasales. Par exemple, ces produits de comblement ne doivent pas être utilisés à la base et au bout du nez, et doivent être injectés en profondeur pour éviter les complications.

Les risques de la rhinoplastie secondaire

La rhinoplastie secondaire, comme la rhinoplastie primaire, n’est pas sans risques. Ils comprennent la perte temporaire de l’odorat, un gonflement prolongé, l’éclatement de petits vaisseaux sanguins, une cicatrisation excessive et même une perte de peau, des complications d’anesthésie et d’autres problèmes cosmétiques ou fonctionnels. Votre chirurgien doit vous expliquer tous les risques liés à la rhinoplastie avant que vous ne subissiez l’opération.

La rhinoplastie de révision est une procédure hautement spécialisée. En fait, certains la considèrent comme la procédure de chirurgie esthétique la plus compliquée. C’est pourquoi il est important que vous choisissiez un chirurgien esthétique connu et reconnu. Il en existe beaucoup en France, mais également en Turquie. Les chirurgiens plastiques suivent une formation de trois à quatre ans en chirurgie générale et dans les spécialités chirurgicales, suivie de trois autres années en chirurgie plastique.

Assurez-vous que la rhinoplastie de révision constitue une part importante de la pratique de votre chirurgien. Demandez-lui combien d’opérations de rhinoplastie de révision votre chirurgien effectue chaque année. Il ou elle devrait effectuer 20 à 30 rhinoplasties de révision chaque année minimum.

Suivi post-opératoire de la rhinoplastie secondaire

La rhinoplastie de révision est similaire à la rhinoplastie primaire. Le tamponnement nasal permet de réduire les gonflements et les saignements après l’opération, mais vous ne pourrez pas respirer par le nez tant que les mèches n’auront pas été retiré. Votre chirurgien peut vous prescrire des antalgiques pour vous aider à soulager la douleur associée à l’opération. Vous pouvez avoir des nausées après l’opération. Si vous avez eu ce problème, prévenez votre chirurgien et l’anesthésiste afin que vous puissiez recevoir des médicaments anti-nausée à l’avance.

Il se peut qu’il y ait des saignements pendant les premiers jours. L’application d’une compresse froide sur votre front peut aider à réduire le gonflement. Il est également conseillé de surélever la tête pendant la première semaine suivant l’opération et d’éviter tout traumatisme au niveau du nez pendant les six à huit semaines suivant l’opération. Il faut éviter de se moucher pendant deux à trois semaines après tout type de rhinoplastie. Cependant, vos voies respiratoires doivent être dégagées dès que les paquets sont retirés, et la nécessité de se moucher (fréquente lorsque les voies respiratoires sont obstruées) doit diminuer de manière significative après l’opération.

On vous demandera probablement de revenir dans trois à sept jours pour que les points de suture et le plâtre puissent être retirés. Votre nez sera toujours enflé, mais après deux semaines, une grande partie de l’enflure se sera résorbée.

Prix de la rhinoplastie secondaire en Turquie

La rhinoplastie secondaire coûte plus cher que la rhinoplastie primaire. En Turquie, une rhinoplastie secondaire peut coûter de 1800 euros à 2600 euros. Toute partie des frais directement liée à la correction des problèmes des voies respiratoires peut être couverte par votre assurance maladie.

Profitez d’un pré-diagnostic GRATUIT !

Sur simple demande et
sans aucun engagement de votre part. 

Consultation 100% gratuite. Nous analysons votre situation, vos besoins et attentes. Et nous estimons le budget nécessaire pour : Vol + Hotel + Taxi + Opération.

A tout moment, vous conservez la maîtrise totale de la démarche engagée. Total sérénité.

À propos de l'auteur

Maria Bianchi

Je m'appelle Maria Bianchi. J'ai plus de 10 ans d'expérience en tant que responsable marketing dans l'industrie médicale. J'ai lancé avec succès plusieurs produits sur le marché, notamment des dispositifs médicaux, et j'ai une grande passion pour les ventes et le marketing.