Prix d’une rhinoplastie ultrasonique en Tunisie

Écrit par Émilie Gervais

Tout savoir sur la rhinoplastie ultrasonique en Tunisie ! Quel est le prix moyen à Tunis ? Nos conseils pour réussir votre rhinoplastie ultrasonique en Tunisie.

MeilleureClinique.fr vous informe sur le rhinoplastie ultrasonique en Tunisie et vous aide à réserver une opération auprès de chirurgiens qualifiés. Ce contenu est offert à titre exclusivement informatif et n’a pas la prétention de remplacer les conseils d’un professionnel de la santé.

Prix d’une rhinoplastie ultrasonique en Tunisie

Le coût moyen d’une rhinoplastie ultrasonique en Tunisie à Tunis est de 2900 euros. Selon les besoins, le prix peut varier de 2500 euros jusqu’à 3300 euros. En France, le prix est d’environ 4300 euros.

InterventionPrix TunisiePrix France
Rhinoplastie ultrasonique2900 €4300 €

Qu’est-ce qu’une rhinoplastie ultrasonique ?

La rhinoplastie ultrasonique en Tunisie est une technique chirurgicale de remodelage du nez dans laquelle on utilise des scies et des limes ultrasoniques de haute précision. Cette technique a permis un meilleur contrôle lors du façonnage et de la coupe des os du nez. En outre, elle permet au chirurgien de préserver les structures vitales du dorsum nasal dans le but d’obtenir des résultats naturels (rhinoplastie conservatrice). Tout cela permet un meilleur résultat esthétique, une récupération plus rapide et moins de complications dans la période postopératoire.

Origine de la rhinoplastie ultrasonique

La première rhinoplastie moderne a été réalisée en 1887 aux États-Unis par le Dr John Orlando Roe, un oto-rhino-laryngologiste de Rochester (NY). Il est d’ailleurs considéré comme le père de la rhinoplastie esthétique.

Au fil des ans, alors que l’intervention elle-même est devenue plus sophistiquée, une grande partie de l’opération est restée la même. Malgré les progrès réalisés dans la compréhension de la structure et de la fonction du nez, des différences nasales ethniques, des aspects sociaux et psychologiques de la rhinoplastie et des résultats à long terme, la plupart des chirurgiens rhinoplasticiens pratiquent essentiellement la même opération.

La préoccupation commune de la plupart des patients ayant subi une rhinoplastie

La plupart des patients qui viennent demander une rhinoplastie ont une préoccupation similaire. Ils pensent que leur nez est trop gros et qu’il ne s’harmonise pas avec la forme de leur visage. L’intervention qu’ils subissent invariablement s’appelle une rhinoplastie de réduction. Il s’agit d’une rhinoplastie qui rend le nez plus petit. Les caractéristiques typiques d’un grand nez peuvent être la présence d’une grosse bosse, des os nasaux larges, une pointe nasale bulbeuse et/ou une position large des narines.

L’excès de cartilage et d’os dans le nez doit être géré pour rendre le nez plus petit. La gestion des os du nez s’est faite essentiellement d’une seule manière : utiliser des râpes, des marteaux et des ciseaux chirurgicaux pour abaisser la bosse et rétrécir les os du nez. En 2004, la situation a changé avec l’introduction de la rhinoplastie ultrasonique, ou piézoélectrique, par le Dr Massimo Robiony. Cette technique fait appel à un appareil qui utilise des ondes sonores à grande vitesse pour faire vibrer de minuscules embouts de coupe et de rasage.

Comment la rhinoplastie par ultrasons diffère-t-elle ?

Les inserts piézoélectriques (IPE) ont la capacité d’agir sélectivement sur les os et/ou les cartilages durs, sans blesser les tissus mous : peau, muqueuse et cartilages fragiles tels que les cartilages latéraux supérieurs et inférieurs. Il est important de noter que les lignes de fracture créées par les IPE sont très précises et éliminent le risque de lignes de fracture rayonnantes rencontré avec les instruments de rhinoplastie traditionnels.

La théorie est qu’en réduisant le traumatisme environnant, vous diminuez la quantité de saignement chirurgical, d’ecchymoses post-chirurgicales, de gonflement et de douleur d’une procédure de rhinoplastie tout en créant un résultat cosmétique plus précis. Il en résulte un résultat cosmétique plus précis, ce qui devrait réduire la nécessité d’une révision chirurgicale. À l’heure actuelle, le taux national de révision des rhinoplasties dépasse les 30 %.

La rhinoplastie à ultrasons est un peu différente d’une rhinoplastie traditionnelle dans la mesure où votre chirurgien doit saper la peau du nez de manière plus importante pour mettre en place le dispositif. En outre, l’appareil ne peut être utilisé que dans le cadre d’une rhinoplastie ouverte. Les procédures de rhinoplastie ouverte nécessitent des incisions cutanées externes pour exposer les structures nasales.

Les détracteurs de la rhinoplastie ouverte soulignent l’augmentation du gonflement et de la cicatrisation de la pointe du nez liée à l’incision ouverte dans la columelle du nez. La columelle est la séparation charnue des narines. Les progrès futurs de la technologie ultrasonique permettront de réaliser cette procédure chez les patients souhaitant une rhinoplastie fermée (ou endonasale).

La procédure compte de nombreux praticiens en Europe et en Turquie, et la FDA a approuvé l’utilisation du dispositif en novembre 2017. Bien que peu de chirurgiens plasticiens proposent la procédure à l’heure actuelle, la rhinoplastie par ultrasons devrait être plus largement disponible à terme, offrant aux patients davantage d’options pour modifier la forme de leur nez.

Profitez d’un pré-diagnostic GRATUIT !

Sur simple demande et
sans aucun engagement de votre part. 

Consultation 100% gratuite. Nous analysons votre situation, vos besoins et attentes. Et nous estimons le budget nécessaire pour : Vol + Hotel + Taxi + Opération.

A tout moment, vous conservez la maîtrise totale de la démarche engagée. Total sérénité.

À propos de l'auteur

Émilie Gervais

Je m'appelle Emilie Gervais, je suis une rédactrice médical possédant une vaste connaissance scientifique et plus de 15 ans d'expérience en recherche sur le cancer et la biologie moléculaire. Je possède une expérience dans l'organisation de congrès et la gestion de projets. J'ai la capacité de transférer des concepts médicaux et scientifiques complexes à des publics divers à travers une variété de médias, notamment le blog de MeilleureClinique.fr qui me sert de tribune pour mes écrits.