Greffe de rein en Turquie

Vous envisagez une greffe de rein en Turquie ? Ce guide contient ce que vous devez savoir sur cette chirurgie, la préparation, le suivi post-opératoire et le prix à Istanbul. Demandez un devis et obtenez la meilleure clinique pour une greffe de rein réussie en Turquie.

MeilleureClinique.fr vous informe sur la greffe de rein en Turquie et vous aide à réserver une opération auprès de chirurgiens turcs qualifiés. Ce contenu est offert à titre exclusivement informatif et n’a pas la prétention de remplacer l’avis d’un professionnel de santé.

Quel est le coût d’une greffe de rein en Turquie ?

Le coût moyen d’une greffe de rein en Turquie à Istanbul est de 17500 €. Ce prix comprend 15 nuits d’hôpital pour le receveur, 7 nuits pour le donneur, l’anesthésie, l’expertise du chirurgien et son expérience, les médicaments, les frais hospitaliers déterminés selon le niveau de confort recherché, le suivi post-opératoire, 3 repas par jours, le transport aéroport/hôtel/clinique ainsi que le service d’interprète.

Greffe de rein en Turquie17500 €

Focus sur la greffe de rein en Turquie

Une personne sur dix souffre d’insuffisance rénale dans le monde, soit près de 850 millions de personne. Ce problème de santé grave se traduit par l’incapacité des reins à remplir leur fonction. Les organes sont donc incapables de filtrer les liquides. Par conséquent, le corps n’arrive plus à évacuer les toxines. Cela engendre des dégâts importants au sein de l’organisme.

Le dysfonctionnement des reins est permanent et irréversible. Ainsi, il devient essentiel de mettre en place un système de filtration sanguine artificielle, appelé aussi hémodialyse. Selon le jargon courant, le patient est sous dialyse pendant une période indéterminée.

Ce traitement constitue une source d’inconfort. Pourtant, il ne fournit qu’une amélioration partielle de l’état du patient. Mais grâce aux progrès de la médecine moderne, une solution pouvant donner un rétablissement total existe en ces temps. Une bien meilleure alternative à la dialyse. Elle consiste en une transplantation rénale. Cette procédure médicale s’annonce complexe. Mais une meilleure espérance de vie s’offre aux patients transplantés ayant suivi un bon traitement.

Beaucoup de patients internationaux atteints de la maladie ont choisi d’effectuer la greffe de rein en Turquie. Ce pays est connu comme une destination phare pour la chirurgie et transplantation d’organes. Il s’adjuge aussi d’une solide réputation dans le domaine du tourisme médical.  

Qu’est-ce que la greffe de rein en Turquie ?

Définition de la greffe de rein

Le rein est un organe majeur du corps humain. Son dysfonctionnement engendre d’autres problèmes de santé grave chez la personne atteinte. La transplantation ou la greffe se présente comme la meilleure solution à l’insuffisance rénale. L’organe transplanté peut en effet remplir la fonction du rein malade.

Une greffe de rein en Turquie désigne une intervention chirurgicale mise en place pour enlever les organes qui ne fonctionnent plus et à transplanter des reins sains. Ces derniers peuvent être prélevés sur des donneurs vivants ou décédés.

Qui peut faire un don de rein ?

En Turquie, 75 à 85 % des greffes de rein sont réalisées entre un donneur vivant et un patient. Cette solution offre de meilleurs résultats. Une femme ou un homme âgé de 18 ans ou plus peut effectuer un don de rein.

Le donneur doit toutefois être en parfaite santé. En effet, il ne doit présenter aucune maladie qui peut provoquer la défaillance de l’organe transplanté. On cite entre autres le diabète, le cancer ou l’hypertension.

Le donateur doit également remplir les exigences du comité d’éthique. Il faut souligner que les dons d’organes sont des actes à réaliser volontairement. Les donneurs n’ont donc pas le droit de recevoir de récompense.

Il faut que le rein transplanté soit compatible avec le receveur. C’est la raison pour laquelle on demande souvent à ce que le donneur et le receveur aient un lien. Cette mesure constitue un facteur pouvant augmenter le taux de succès de l’intervention. Le donateur devrait donc être un parent, un conjoint ou un ami proche du malade. Si c’est impossible, le patient est donc inscrit dans la liste d’attente des candidats à la greffe.

Dans la plupart des cas, ces derniers attendent un donneur cadavérique. Tout individu peut consentir au don d’organes au moment de son décès. Il suffit de signer une autorisation et de la donner à la famille.

Comment trouver un donneur ?

Les patients ayant besoin de transplantations d’organes subissent différents examens cliniques. La même condition s’impose aux personnes qui souhaitent rejoindre le cercle de donneurs.  Les tests réalisés permettent à l’équipe médicale de vérifier la compatibilité entre un donateur et un receveur.

A qui s’adresse la greffe de rein en Turquie ?

La greffe de rein en Turquie est évidemment adressée aux personnes, dont la fonction du rein est altérée. Ce traitement est indiqué en cas de :

  • Trouble rénal en phase terminale comme une néphropathie diabétique ;
  • Échec de la dialyse, un traitement de substitution rénal conçu pour aider le patient à avoir une meilleure qualité de vie ;
  • Présence de symptôme d’insuffisance rénale chronique.

Un candidat à un traitement par transplantation rénale doit remplir quelques conditions. En premier lieu, il doit avoir une excellente santé.  Il lui faut également une bonne condition physique afin de pouvoir supporter l’intervention chirurgicale. Le candidat à la greffe de rein en Turquie ne doit en aucun souffrir :

  • D’une grave maladie du foie ;
  • D’une maladie cardiaque ;
  • D’un trouble pulmonaire aigu ;
  • D’un cancer ;
  • D’une infection grave en cours.

Comment se déroule l’opération ?

Pour que la greffe de rein en Turquie soit déclenchée, un donneur doit être disponible. Le processus se réalise en plusieurs étapes.

La préparation

Les transplantations rénales doivent être réalisées dans un hôpital ou une clinique spécialisée. Le malade doit programmer le voyage médical en Turquie quelques jours avant l’opération. Les patients internationaux choisissent généralement les grands hôpitaux se trouvant dans les grandes villes comme Istanbul. Ils jouissent d’une certaine renommée et sont plus faciles d’accès.

Avant son hospitalisation pour la greffe, le patient doit subir une série d’examens incluant entre autres :

  • Une analyse sanguine permettant d’identifier son groupe sanguin ;
  • Un test nommé typage tissulaire visant à le distinguer d’un autre individu grâce à des antigènes leucocytaires humains (HLA) ;
  • Un test nommé crossmatch permettant d’affirmer la compatibilité entre le donneur et le receveur (un processus indispensable dans le cas d’un donneur vivant) ;
  • Des tests de sérologie permettant de détecter des virus comme l’hépatite et le VIH ;
  • Une radiographie pulmonaire ;
  • Un électrocardiogramme pour les patients ayant 50 ans ou plus ;
  • Un scanner ;
  • Divers examens permettant d’identifier d’éventuelles contre-indications.

Le prélèvement d’organes est aussi réalisé le jour de l’opération. Il s’agit d’un acte chirurgical requérant l’intervention de vrais spécialistes. Une course contre la montre est lancée. Le rein prélevé doit être transporté rapidement vers le centre de transplantation dans un réfrigérateur spécial.

La transplantation rénale

La chirurgie pour une greffe de rein se réalise sous anesthésie générale. L’intervention dure entre 2 et 4 heures. C’est une équipe composée d’experts en greffe du rein qui réalise l’intervention. Notons que les chirurgiens turcs appliquent désormais une technique chirurgicale moderne, à savoir la laparoscopie.

Cette méthode peu invasive consiste à faire de petites incisions. Cela réduit le risque d’infection et optimise le taux de succès. Toutefois, ces experts maîtrisent également la technique de chirurgie ouverte. Elle consiste à effectuer des incisions plus profondes et plus larges.

La convalescence

Le patient est installé dans une chambre isolée après l’opération. Il faut le protéger contre tout risque d’infection. L’équipe médicale surveille de près l’évolution de son état de santé. Elle œuvre à détecter le moindre effet secondaire ou les complications comme une hémorragie. Le patient bénéficie également de différents soins médicaux. Il doit, entre autres, prendre des médicaments anti-rejet et des anti-inflammatoires.

Le séjour à l’hôpital dure 10 jours au minimum. Puis, le patient doit effectuer des visites régulières pour recevoir les nouvelles consignes de soins à appliquer et pour un contrôle. Il peut reprendre une vie normale après quelques semaines.

Toutefois, certaines activités sont interdites au cours des 6 à 8 semaines qui ont suivi la chirurgie comme :

  • Soulever ou de porter des objets lourds ;
  • Pratiquer des exercices physiques intenses ;
  • Conduire une voiture.

Quels sont les risques, complications et effets secondaires d’une greffe de rein en Turquie ?

Une greffe de rein en Turquie est accomplie dans le respect de conditions strictes. Mais même si les professionnels de la santé agissent avec méticulosité, des problèmes peuvent survenir. Le risque de rejet est le plus à craindre. Le patient pourrait en effet perdre l’organe transplanté. Il faut ajouter sur la liste des effets secondaires et complications : 

  • L’hémorragie ;
  • La formation de caillots sanguins pouvant générer des complications vasculaires ;
  • L’infection ;
  • Les infections au niveau de la zone incisée ou autres parties du corps ;
  • La douleur ;
  • L’obstruction de l’urètre ;
  • Des troubles cardiaques ;
  • L’anxiété ou la dépression.

Pourquoi effectuer une greffe de rein en Turquie ?

Effectuer la greffe de rein en Turquie présente de multiples avantages. C’est une spécialité du pays. Ce dernier est reconnu comme leader mondial de la transplantation rénale.

  • Le nombre d’interventions dépasse les 3.500 chaque année.
  • Les donateurs disponibles sont nombreux.
  • Les statistiques révèlent que 80% des prélèvements d’organes sont effectués sur des donneurs vivants.

Notons aussi que depuis la première transplantation rénale réalisée en 1978, les techniques utilisées n’ont cessé de progresser. Il en est de même quant aux soins médicaux dispensés aux patients. Le Ministère de la Santé turc s’est beaucoup investi dans leur amélioration. Il a également mis en place des contrôles stricts afin d’assurer la qualité des programmes de transplantation.

Les hôpitaux et les centres de greffe doivent atteindre le taux de réussite réglementé. Ce dernier doit être supérieur à 85%. En ajout à tout cela, le pays dispose de spécialistes en traitement des troubles rénaux et en greffe rénale hautement qualifiés. Ils sont issus d’universités de renom et possèdent également une large expérience. Tout cela constitue un gage de fiabilité.

La Turquie, notamment les grandes villes comme Istanbul, possède aussi des installations de soins de santé modernes. Elle peut offrir aux patients internationaux un confort optimal et une sécurité de haut niveau.

Pour couronner le tout, le coût de greffe de rein en Turquie est très avantageux. Enfin, les patients et leurs proches peuvent aussi profiter de leur voyage médical pour découvrir Istanbul. Plusieurs endroits d’une beauté rare, comme le Bosphore, méritent d’être visités. 

Profitez d’un pré-diagnostic GRATUIT !

Sur simple demande et
sans aucun engagement de votre part. 

Consultation 100% gratuite. Nous analysons votre situation, vos besoins et attentes. Et nous estimons le budget nécessaire pour : Vol + Hotel + Taxi + Opération.

À tout moment, vous conservez la maîtrise totale de la démarche engagée. Totale sérénité.


Questions fréquentes

Quel est le taux de réussite d’une greffe de rein en Turquie ?

Le seuil en vigueur dans le pays est de 85%. Mais les résultats sont souvent impressionnants. En effet, plusieurs centres médicaux affichent un taux de réussite très élevé. Il peut aller jusqu’à 95 % ou même 99%.

Quelles sont les meilleures villes pour faire une transplantation rénale en Turquie ?

Istanbul se présente comme la destination de premier choix pour une greffe de rein en Turquie. La ville abrite les meilleurs centres de transplantation rénale du pays. Mais les patients peuvent aussi choisir Ankara.

Quelle est la durée minimum de séjour en Turquie pour une greffe de rein ?

La greffe de rein constitue une procédure médicale lourde et complexe. Elle ne se réalise pas en quelques jours. Les patients internationaux devront rester au moins 6 mois dans le pays. Le séjour pourrait se prolonger jusqu’à un an. Tout dépend de l’évolution de leur santé.

Quelle est la durée de vie du rein transplanté ?

L’organe transplanté peut résister très longtemps surtout s’il provient d’un donneur vivant. L’espérance de vie du patient dépend donc de son mode de vie. Son nouveau rein n’a pas de délai d’expiration. En effet, il doit prendre bien soin de sa santé.

Peut-on effectuer une transplantation rénale chez un enfant en Turquie ?

La Turquie possède plusieurs centres de transplantation habilités à effectuer des greffes sur des enfants souffrant de troubles rénaux. Le taux de réussite des interventions est élevé. Il peut aller jusqu’ à 100%.

Comment organiser le voyage pour une greffe de rein en Turquie ?

Les patients internationaux devraient idéalement s’adresser à une agence de voyage spécialisée en tourisme médical, comme la nôtre. Nous pouvons vous fournir un guide complet et une assistance personnalisée en fonction de vos besoins. On s’occupe de l’organisation de votre séjour de A à Z. Notre objectif est que votre projet de greffe de rein en Turquie se déroule dans les meilleures conditions qui soient.

‍👩‍⚕ Obtenir un devis gratuit ➡️